Le développement durable

Participer au développement durable, c’est trier les déchets, réduire sa consommation d’eau et d’électricité, acheter des produits peu "énergivores", etc. Autant de gestes simples pour des installations encore plus efficaces et des charges plus légères.

Déchets végétaux : réutiliser les déchets de cuisine et réduire ses poubelles

Processus du compostage

Le compost provient de l'action de micro-organismes (bactéries, champigons,...) et d'organismes de plus grande taille comme les vers rouges, les lombrics, les mille-pattes, les cloportes,... En présence d'eau et d'air, ces animaux vont décomposer la matière organique pour la transformer en compost.

En l'incorporant au sol, ce produit va venir renforcer le stock d'humus de la terre, indispensable à la bonne santé des plantes.

Comment composter ?

3 conditions sont à remplir :

  • Le rapport Carbone (C) / Azote (N) : pour faire un bon compostage, il est indispensable de mélanger des matières carbonées (bois, feuilles mortes, papier,...) avec des matières azotées (déchets de cuisine généralement, tontes de pelouses,...). Le mélange sera effectué au fur et à mesure. Dans l'idéal, chaque apport de matière azotée sera accompagné d'un apport de carbone.
  • L'aération : afin de ne pas asphyxier les micro-organismes nécessaires au processus de compostage, il est indispensable de brasser le tas de manière régulière. la présence d'un équilibre entre la quantité de matières carbonées (C) et azotées (N), ainsi que d'éléments grossiers favorisera l'aération du tas et permettra de limiter la fréquence des brassages. Néanmoins, un brassage mensuel, ou au minimum trimestriel, est conseillé. Un compost mal aéré se traduira par l'apparition de gaz malodorants dus au changement de processus de décomposition de la matière (fermentation anaérobie).
  • L'humidité : trop d'humidité empêchera l'aération - et les mauvaises odeurs apparaitront -, trop peu stoppera le processus de compostage - caractérisé par des éléments blanchâtres et secs -. C'est pourquoi le compost doit être humide "comme une éponge essorée". Un composteur permettra de réguler plus facilement l'humidité du compost en ouvrant ou en fermant le couvercle en fonction des besoins en apport d'eau et de la météo.

 

Eau : préserver un bien précieux et cher

Réduire sa consommation d’eau, c’est facile :
  • Privilégiez les douches aux bains et arrêtez l’eau pendant le savonnage ;
  • Traquez les fuites : une chasse d’eau qui fuit, c’est 10 litres par heure ; un robinet qui goutte, 5 litres par heure ;
  • Fermez l’eau quand vous vous lavez les dents et utilisez un récipient pour faire la vaisselle ;
  • Optimisez lave-linge et lave-vaisselle en les faisant fonctionner lorsqu’ils sont pleins, et sur programme “éco” ;
  • Utilisez la chasse d’eau en mode économique.
Un WC consomme de 3 à 6 litres, une douche de 30 à 80 litres et un lave-linge de 80 à 120 litres. N’hésitez pas à contacter votre gardien ou l’entreprise en charge de la maintenance en cas d’augmentation inexpliquée de votre consommation.

Chauffage et eau chaude : garantir le confort sans gaspiller d’énergie

Chauffage et eau chaude représentant 2/3 de votre consommation d’énergie : faire des économies d’énergie vous permettra de réduire le montant de vos charges.

  • Si votre chauffage est individuel, mettez-le en position hors gel en cas d’absence prolongée (en cas d’absence de courte durée, réduisez d’1 ou 2 °C). Dans les logements
  • équipés de chauffage électrique, laissez une température ambiante supérieure à 10 °C (en cas d’absence de courte durée, les pièces se réchaufferont plus vite).
  • Ne couvrez ni n’obstruez les radiateurs.
  • Fermez rideaux et volets la nuit en hiver pour conserver la chaleur.
  • N’utilisez pas d’appareil de chauffage d’appoint. Ils peuvent être dangereux (risques d’incendie, d’émanations toxiques, etc.).
La température recommandée est de 19 °C dans les pièces à vivre et 17 °C dans les chambres.

Électricité : limiter la consommation

Avec des investissements raisonnables et de nouveaux réflexes, vous réduirez facilement votre facture d’électricité.

L’éclairage

  • Éteignez la lumière quand vous quittez la pièce.
  • Ne laissez pas les appareils en veille (cela permet une économie de 10 % pour un ménage, jusqu’à 80 € par an).
  • Exploitez la lumière naturelle gratuite et inépuisable.
  • Utilisez des ampoules basse consommation (fluo-compactes) dans les pièces longuement éclairées.
  • Nettoyez régulièrement la poussière sur les ampoules (vous optimisez l’éclairage de 40 %).

Les équipements

  • Choisissez un équipement de classe A.
  • Privilégiez le lavage du linge à 30 ou 40 °C.
  • Laissez refroidir les plats avant de les mettre au réfrigérateur.
  • Dégivrez régulièrement le réfrigérateur (4 cm de glace double la consommation), réglez sa température entre 4 et 6 °C et dépoussièrez régulièrement la grille à l’arrière.

Que fait votre bailleur en matière d’environnement ?

Lorsque nous construisons de nouveaux logements ou réhabilitons une résidence, nous privilégions les équipements qui permettent de réduire votre consommation d’énergie et ainsi le montant de vos charges.

Pour économiser l’eau :

  • Le compteur d’eau individuel permet de suivre votre consommation et ainsi de la maîtriser.
  • Les robinets mitigeurs permettent d’obtenir plus rapidement la température souhaitée. Ils ont une butée intermédiaire pour maîtriser le débit.
  • Les réservoirs de chasse d’eau à double commande permettent une économie de 15 % en moyenne pour une famille (par rapport aux chasses d’eau classiques).

Pour économiser l’énergie :

  • Les radiateurs à thermostat permettent de réguler la température dans chaque pièce ;
  • Les fenêtres avec double vitrage préservent la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

Aération et ventilation : renouveler l’air et limiter les pertes de chaleur

Ventiler est une nécessité pour la santé, l’hygiène de vie et la pérennité du logement. Un air renouvelé réduit la condensation et freine le développement des moisissures. Même en hiver, n’hésitez pas à aérer toutes les pièces quelque minutes tous les jours !

La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

La VMC permet de garantir l’évacuation plus rapide de l’humidité tout en limitant les gaspillages.

  • Veillez à ce qu’il y ait toujours un espace d’environ 2 cm sous vos portes pour permettre à l’air de circuler.
  • Ne bouchez jamais une entrée d’air ou une bouche d’extraction.
  • Entretenez régulièrement vos installations : nettoyez les bouches d’extraction des pièces humides et dépoussièrez les entrées d’air.
La VMC est conçue pour fonctionner en permanence.
Si le moteur fait un bruit anormal ou s’il est arrêté, prévenez votre gardien au plus vite.
Tous nos logements neufs sont désormais certifiés BBC.  Cette certification témoigne de notre engagement à respecter des règles précises afin que logements, parties communes et espaces extérieurs soient plus respectueux de l’environnement.
Quelle que soit votre question, contactez votre gardien sans attendre. Vous pouvez aussi faire appel à votre Amicale de locataires.