Valophis renforce la tranquillité de 650 appartements à Charenton-le-Pont

Hervé GICQUEL, Maire de Charenton et Conseiller Départemental du Val-de-Marne, Farid BOUALI, Directeur général adjoint de Valophis Habitat et Roger MARION, délégué général à la sécurité

Souhaitant répondre davantage aux demandes de sécurité et de prévention des locataires du parc social et lutter contre le sentiment d’insécurité, la ville de Charenton-le-Pont, Valophis et la Préfecture du Val-de-
Marne ont mis en place un dispositif innovant de transmission des images des caméras de vidéo protection des résidences Bobillot Sellier vers le Centre de Surveillance Urbaine de la police Municipale pour améliorer
la tranquillité des résidents des immeubles regroupant 650 appartements.

Hervé GICQUEL, Maire de Charenton et Conseiller Départemental du Val-de-Marne, Farid BOUALI, Directeur général adjoint de Valophis Habitat et Roger MARION, délégué général à la sécurité ont pu constater l’effectivité de ce dispositif lors d’une visite du poste de police municipale jeudi 18 janvier.

Un partenariat innovant en matière de vidéo protection.

Cette démarche vient s’inscrire dans un cadre partenarial qui a débuté par l’installation l’année dernière, de 13 caméras financées par Valophis dans les parties communes de l’ensemble immobilier« Bobillot Sellier » comptant 650 appartements. Ce site a principalement été retenu pour déployer ce dispositif en raison de sa forte concentration d’habitants et pour compléter le réseau de vidéosurveillance exploité par la ville dans ce secteur.

En parallèle, Hervé GICQUEL, Maire de Charenton-le-Pont et Conseiller Départemental du Val-de-Marne, Patrice BERGOUGNOUX Directeur Général de Valophis Habitat et Laurent PREVOST, Préfet du Val-de-Marne
ont signé une convention encadrant le transfert des images de vidéo protection exploitées par le bailleur sur ce site emblématique du parc social charentonnais vers le Centre de Surveillance Urbaine de la Police
Municipale et si besoin vers le commissariat de la police nationale.

Un dispositif fonctionnant depuis le 11 janvier 2018. 

Depuis le 11 janvier 2018, les images des caméras de Valophis Habitat sont reportées au Centre de Surveillance Urbaine (CSU) de la Police Municipale de Charenton sise 8 place Henri d'Astier de la Vigerie.
Il s’agit d’une action concrète soulignant la capacité d’une ville, d’un bailleur social et de l’Etat d’établir des partenariats pour renforcer la tranquillité résidentielle et publique, tout autant que d’un outil
d’investigation efficace à l’usage des services en charge de la sécurité.

Naturellement, toute personne susceptible d’avoir été filmée dans les immeubles concernés disposera, conformément à l’article 10-V de la loi n°95-73 du 21 janvier 1995 modifiée, d’un accès aux enregistrements
qui la concernent ou pourra en vérifier la destruction dans le délai prévu. Cet accès est de droit. Elle devra adresser au correspondant informatique et libertés de Valophis Habitat, une demande écrite motivée, sur
la base de laquelle une réponse lui sera adressée et les images éventuelles montrées.